Coq O Rico

Ce matin-là à la lumière vive de l’été
Moi l’enfant que j’étais
Par le joli chant du coq
Je fus réveillé

Quand j’entrai dans le poulailler
Par sa crête hérissée et colorée
Je fus émerveillé

Si tôt ce matin
Je ne savais pas qu’en entrant
Dans cette basse-cour
Je trouverais l’amour

***

Patricia Jacquart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s