Lambert Schlechter – Poème

Lambert Schlechter

elle m’avait demandé
en vain
pendant vingt ans d’arrêter
de fumer

je ne lui ai toujours promis qu’à moitié
ce n’était jamais le moment
et ce n’est toujours pas le moment

je fonctionne à ça
ne fonctionne qu’à ça
du matin au soir
dizaines d’ineffables bonheurs par jour
angoisse et euphorie inextricablement tressés

me tuer m’aide à vivre

et je note le mot tuer
l’arme brûlante / brûleuse à la main

***

Lambert Schlechter, poète luxembourgeois né en 1941

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s