Berceuse pour un mourant

Je serai mieux dans ce cimetière
ce petit cimetière
chantant
radieux
niché dans un
fouillis de branches et d’oiseaux

au bord de cette mer azurée
sous ce cyprès élancé

je pourrai mieux
y pleurer
ton ciel éploré
tes nuages en souquenilles
ton boueux novembre
tes bougies larmoyantes
tes lugubres tombes
ô patrie…

***

Aleksander Wat (1900–1967)

Publicités